Du tricot au crochet !

Il y a un peu plus d’une semaine, en me promenant sur la Toile, je suis tombée sur une vidéo qui expliquait une technique qui m’était jusque là inconnue : le tricot au crochet, knooking en anglais (knitting, tricoter + hook, crochet). Cette vidéo provenait d’un blog : Knooking, tricoter avec votre crochet (en anglais). Le truc c’est que le crochet est légèrement modifié : il faut un trou à l’autre bout du crochet, comme le chas d’une aiguille, pour y enfiler un fil ou un cordon. C’est ce cordon qui sert de deuxième aiguille pour le tricot.
Je savais déjà tricoter, mais pour je ne sais quelle raison exactement, je n’aime pas trop les aiguilles à tricoter, et du coup je ne tricote quasiment jamais. Le seul ouvrage que j’aie terminé au tricot, c’est Boonie, la première peluche que j’ai faite, pour ma sœur.
Mais tricoter avec un crochet, c’est tout autre chose ! Ça a ses inconvénients : si on tire trop sur la maille qu’on est en train de tricoter en piquant dedans, la maille suivante rétrécit, et du coup on a du mal à piquer dedans. Mais ça a aussi plein d’avantages : comme le rang sur le point d’être tricoté est sur un fil, c’est super facile de le tordre sans perdre de mailles pour faire des torsades; si on se rend compte qu’il y a trois mailles on s’est planté on a tricoté endroit au lieu d’envers, on peut détricoter sans risquer de perdre les mailles du rang précédent qui sont toujours sur le fil … Et puis surtout ça se tricote au crochet !! :D Et du coup on peut mélanger les techniques : crochet, tricot, crochet tunisien, à plat, en rond, tout ça avec le même outil !
J’avais vu la vidéo tard un soir, et le lendemain je m’y suis essayée :

Tricot (entre autres) au crochet

Explications :
Le crochet, c’est une ex baguette chinoise pour manger que j’ai sciée et limée avec mes limes aiguilles. Et pour tester le tricot au crochet, j’ai limé pour faire un creux et j’ai percé un petit trou. Ensuite j’ai pris quatre fils de coton pour crochet que j’ai tressés pour faire le cordon. Sur la photo il y a des nœuds aux bouts, mais je les ai vite défaits, ils s’accrochaient dans les mailles au lieu de glisser.
De bas en haut, on a :

  • un rang de mailles serrées de crochet normal
  • du tricot en jersey avec deux torsades
  • un genre de talon de chaussette
  • du tricot jersey en tube
  • les deux derniers rangs en crochet tunisien en tube

Comme vous voyez je me suis bien amusée !
Sur ce, bonne nuit !

Youpiii !

J’ai eu mon exam de code de la route ! Réussi du premier coup ! *danse de la joie*

J’ai de la chance parce que contrairement à ce qu’on m’avait dit, les questions n’étaient pas moins tordues qu’à l’auto-école. Il y en a plusieurs où j’ai répondu vraiment sans savoir si j’avais bon ou pas. Mais mes intuitions ont dû être justes ! :D

À moi les heures de conduite !

Des fibres et encore des fibres !

Depuis le dernier article où je montrais mes tous premiers fils filés sur mon fuseau bricolé, j’ai continué le filage. J’ai même eu pour mon anniversaire (merci ma sœur) un vrai super fuseau Bosworth avec la fusaïole en haut, je trouve que c’est plus facile d’attraper la tige pour la faire tourner. Voyez plutôt :

Mon fuseau Bosworth plein de fil de bambou retordu navajo

Avec j’arrive à filer beaucoup plus fin, enfin ça doit être dû aussi à la pratique :p . Sur le fuseau, c’est toujours de la fibre de bambou, et comme maintenant j’arrive à filer assez fin, je retors le fil au fur et à mesure que je le file, en utilisant la technique du retors navajo. Retordre de fil, c’est faire un gros fil avec plusieurs fils plus fins, ça rend le fil plus solide et plus régulier :) Donc normalement ça se fait avec plusieurs fils, mais avec le retors navajo, on plie en trois une partie du seul fil qu’on a, on le retord comme si c’était trois fils, et on refait pareil sur la partie suivante et ainsi de suite.

Du bambou il m’en reste plein, et j’ai encore craqué j’en ai re-commandé la semaine dernière et je l’ai reçu aujourd’hui :

Mèche de fibres de bambou

C’est hyper doux, j’adore ! Avec, pour tester, j’ai commandé du bambou carbonisé :

Mèche de bambou carbonisé

Comme vous voyez c’est gris foncé. C’est un peu moins doux que le bambou normal, et je trouve que ça grince sous les doigts c’est un peu bizarre, mais c’est très doux quand même ! Je verrai bien ce que ça donne au filage.

Et puis aujourd’hui, je suis allée à Destocklaine, j’en avais vu parler sur des forums. En fait c’est un hangar rempli de pelotes de fils en tous genres, c’es affolant on sait même plus où regarder ! C’est perdu au milieu d’un quartier pavillonnaire en banlieue parisienne, j’y suis allée en transports, 3h30 de transports aller retour pour une demi heure de boutique, j’étais motivée ! lol Mais ça en valait le coup ! Les pelotes de fil sont vraiment pas chères du tout. Mais ce n’étaient pas les pelotes qui m’intéressaient : c’était la mèche à filer. J’avais vu sur leur site qu’ils en avaient, et c’est surtout pour ça que j’y suis allée, parce que de la mèche à filer, eh bien je n’avais pas encore trouvé une seule boutique physique où on peut aller avec ses jambes qui en vendait. J’ai demandé au vendeur où c’était, et il m’a emmené dans l’arrière boutique où il y avait des cartons pleins de fibres à filer. Il y en avait en vrac et sur des énormes bobines. Et c’est sur une bobine que j’ai jeté mon dévolu. En fait au début je ne voulais qu’une partie de la bobine, mais il m’a dit que c’était toute la bobine ou rien, et quand il m’a annoncé le prix de la bobine, eh bien je me suis empressée de l’acheter ! Voici la bête :

Bobine de mèche à filer

Il m’a dit que c’était de la laine de mouton, mais je suis étonnée, elle est hyper douce, d’habitude la laine ça me pique et ça me gratte, et là, pas du tout du tout je ne sens que la douceur !

Ah ! et j’allais presque oublier, je me suis rendue deux fois au Pub Spinning organisé par Flore, de Tricotin.com, où Danièle m’a très gentiment donné quelques cocons de soie qu’elle a teints elle même pour que j’essaie :

Cocons de soie teints

Ça aussi c’est super doux comme fibre ! Si je me souviens bien, les cocons rouges sont teints avec de la garance, les roses avec de la cochenille (le même colorant qu’ils nous mettent dans les chipos pour pas qu’on sache si elles sont cuites >:( :p ) et les jaunes je ne sais plus !

Là à mon avis mon stock est fait pour de nombreux mois ! Je vous montrerai ce que j’en ferai !

Déménagement !

Bienvenue sur mon nouveau blog !

Avant, j’étais sur MaBulle, et je m’y trouvais bien, la communauté était très vivante sur le forum, c’était convivial, j’adorais aider les autres bulles à se dépatouiller avec leur design de blog, trouver des solutions de rechange quand quelque chose ne marchait plus, j’y étais très attachée ! Mais depuis un an, beaucoup de bulles ont déserté la plateforme, et comme les nouvelles inscriptions ont été désactivées, la communauté semble mourir à petit feu … Et avec le départ de bulles importantes comme Thé Citron ou Dolores vers d’autres horizons, l’idée de quitter MaBulle et de créer mon propre espace moi-même, avec la possibilité de le personnaliser autant que je veux, avec plus de liberté, a commencé à germer.

Alors en septembre dernier, je me suis lancée :  j’ai loué un hébergement web, ainsi qu’un nom de domaine : loonie.fr ! Mon propre domaine à moi ! :D J’ai installé WordPress Mu dessus, pour avoir différentes parties de blog si je veux, et puis j’ai cherché des thèmes que je pourrais personnaliser comme je veux. Et finalement, plutôt que d’apprendre la logique du code des thèmes des autres, je me suis dit que j’aurais plus vite fait de créer le mien de toutes pièces, comme ça, en plus, ça m’aide à comprendre comment WordPress marche ! Comme je ne savais pas comment un thème devait être fait pour qu’il fonctionne, j’ai suivi le tutoriel de Small Potato (en anglais), et après maintes et maintes heures passées à bidouiller du code (même celui de certains plugins qui faisaient pas comme je voulais) et triturer  et des images, voilà le résultat ! Quand j’ai essayé différentes couleurs pour le fond, j’ai été incapable de choisir, alors vous aurez droit au bleu ciel la journée, au rose le soir et le matin, et au gris foncé la nuit :)

Je suis en train de rapatrier les articles de mon ancien blog ici, et puisqu’il n’y a pas de moyen d’exporter mon ancien blog pour l’importer dans WordPress, eh bien je le fais à la main, article par article, commentaire par commentaire, heureusement je ne suis pas très prolifique alors y’en a pas des centaines, mais c’est quand même bien fastidieux et long !

Context Free Art Grammar – Introduction

J’ai récemment découvert un petit logiciel libre et gratuit que j’aime beaucoup, Context Free. Il permet, à partir d’instructions qu’on lui donne, de générer des dessins. On peut lui donner des instructions récursives, c’est à dire qui se répètent en boucle, ce qui est pratique pour dessiner des fractales, et/ou aléatoires, qui nous donneront un résultat chaque fois différent.

Arbre généré à partir du code de la fin du tutoriel

Je vous invite à visiter la galerie de Context Free Art pour avoir un aperçu de ce dont ce logiciel est capable. Et si grâce au petit tutoriel qui va suivre, vous arrivez à faire de jolies choses, n’hésitez pas à l’enrichir de vos créations !

(suite…)

Boules de noël en origami, l’assemblage

Vous l’attendiez tous, et bien je l’ai fait !! Quoi ? Vous dites que ça fait un an que vous attendiez ? Euh et bien, mieux vaut tard que jamais… ^^

Si vous avez manqué le début : pliage et début de l’assemblage des boules de Noël

Comme exemple d’assemblage, j'ai pris le cube, le plus petit assemblage après le berlingot, mais qui nous permet de comprendre comment faire des assemblages plus grands aussi.

Explications pour assembler un cube à partir de modules en origami

La technique est la même pour une boule, sauf qu’avant l’étape 4 on continue à ajouter des modules pour en avoir le nombre suffisant autour du coin avant de le fermer. Moins il y a de modules dans l’assemblage, plus l’objet fini est solide. Un berlingot est très solide, un cube l’est pas mal aussi : ils résistent tous deux à mon chat. Mais il faut que je réassemble les boules si mon chat a joué avec ^^

Amusez vous bien !

News et crochet

Certains d’entre vous se sont peut-être demandé où j’étais passée depuis deux semaines. Il se trouve que j’étais bien à la maison, mais je n’avais plus le net ! Pour une raison inconnue, dimanche 28, le modem ne voulait plus se connecter à internet. Il captait bien le signal ADSL, mais il arrivait pas à se connecter au net. Alors que ça faisait plus d’un an que tout marchait nickel, et nous n’avons rien touché.
J’ai donc appelé le service technique, qui m’a demandé de faire tout un tas de manips inutiles, puisque je n’avais rien touché donc il n’y avait aucune raison que ce soit de chez moi que vienne le problème. Comme ils ont bien vu que les manips servaient à rien, ils on transmis mon dossier au service du réseau. La vérification du réseau dure 4 ou 5 jours m’a-t-on dit.
Le jeudi, un technicien France Télécom m’appelle pour passer chez moi vérifier que tout marche normalement au niveau de la ligne, c’est à dire que j’ai bien la tonalité qui arrive jusqu’à ma prise de téléphone. Eh bien devinez quoi ? J’ai bien la tonalité qui arrive jusqu’à ma prise de téléphone. [ironie=on] Bizarre non ? Je pouvais très bien recevoir le signal ADSL sans avoir de tonalité, non ?? [ironie=off]
Le lendemain, on me téléphone pour savoir si j’ai de nouveau le net, et comme je l’ai toujours pas, on m’envoie un technicien N9uf qui passe le lundi. Et devinez ce qu’il a constaté ?? Le problème ne vient pas de chez moi !! Donc il donne l’ordre d’aller vérifier le répartiteur téléphonique d’où vient ma ligne. Cela prend encore 48h m’a-t-il dit. Et effectivement, deux jours plus tard, le net était de retour :)

Pendant ce temps il s’est passé des choses, j’ai eu mes premiers cours de menuiserie, j’ai recu de sympathiques choses par la poste, j’ai fabriqué un bandana pour retenir mes cheveux au cas où on utiliserait des machines susceptibles de me les arracher à l’atelier de menuiserie et, chose qui va faire la suite de cet article, j’ai fait du crochet.

La mère de mon Shamaloo m’a offert un livre en anglais, et comme j’arrivais pas à m’en décrocher, quand il a fallu aller m’inscrire aux cours de menuiserie, j’ai voulu le mettre dans mon sac. Sauf que l’enveloppe qui me servait de marque page 1) ne rentrait pas dans mon sac; 2) était très moche; 3) n’était pas pratique. Il me fallait donc un autre marque page. J’ai pensé à un genre de fil, mais les fils que j’ai à disposition ne me plaisaient pas comme marque page, Alors j’ai pensé àutiliser le fil pour fabriquer un marque page au crochet. Je ferais une chaînette avec une sorte de pompons aux bouts pour faire joli. Alors je l’ai fait, en inventant au fur et à mesure pour que ça ressemble à ce que j’avais en tête. Les pompons au bout on plus ressemblé à une fleur. Puis j’en ai fait un pareil pour ma soeur. Mais il était trop court. Entre-temps j’ai pensé à une autre façon de faire le pompon au bout, alors je lui en ai refait un autre, avec la nouvelle sorte de pompon, avec une couleur qui je pense lui plaira plus, et assez long.

Voici à quoi ils ressemblent, avec en orange la première version, et en rouge et noir la deuxième :

Marque-page au crochet

La rencontre Mabulle

Je vais laisser les autres vous faire part des impressions sur Paris et sa visite, car pour moi ce n’était pas une découverte, j’y suis née et j’y habite (enfin en banlieue mais c’est tout comme).

Par contre je peux vous dire que ça s’est très bien passé, le beau temps était au rendez-vous, on en demandait pas tant, j’ai même pris un coup de soleil sur le nez c’est pour dire ! Tous les Mabulliens que j’ai vus étaient très sympa, ça fait marrant de voir leur tête, pour certains je m’imaginais déjà un peu, et en fait c’était pas du tout comme je me les imaginais ! Seraf et mon Shamaloo étaient les seuls homme de la partie, car Vincent a raté son train et n’est pas venu.

Quand nous sommes arrivés au métro Pigalle avec mon Shamaloo, nous avons cherché des yeux des gens qui attendaient, et au bout d’un certain temps nous avons vu une femme avec un poussette, accompagné d’un homme et d’une autre femme… Serait-ce Dolorès et son bébé ? Nous nous sommes approchés, la femme à la pousette n’avait pas vraiment de talons, alors j’ai eu un doute, Dolorès sans talons ? Bizarre. Nous avons tout de même demandé « Vous êtes de Mabulle ? » « Oui !! » Alors on a fait les présentations, il y avait Dolorès, Carole, Seraf, Nil (Mésange), et nous avons patiemment attendu Ladybud, Headbanging, MCM et Azaliah qui sont arrivée ensemble un peu plus tard.

Ce fut un peu la mission pour monter et descendre Maléna et sa poussette dans les escaliers de Montmartre et du métro, mais elle est tellement mignonne que ça compensait largement :D Elle a été toute sage dans ses vêtements tout roses (quoi c’était pas la peine de préciser qu’ils étaient roses?).

Je suis très contente que l’itinéraire et le resto Tibétain que j’ai proposé ait plu à tout le monde ! On a bien marché !

Le lendmain au pique nique j’ai attrappé un rhume, mais j’ai aussi promis que j’écrirais des articles sur la couture, alors je vais m’y mettre !